Pierre O Brunet

A propos

Oeuvres

Favoris

A propos

Localisé à Paris, France.
Membre depuis le: 26/01/2016

Une image fantasmée, un espace inconnu, un lieu découvert au hasard d’une marche désorientée, sans but. La nature saisit inexorablement. Quand on découvre un espace naturel, son identité,sa propre esthétique. L’émotion rencontrée alors laisse une trace sensorielle dans notre mémoire.  qui évolue avec le temps et prend un sens nouveau. Quand nous pénétrons dans la réalité de ce lieu, tous les éléments physiques  – lumière, végétation, atmosphère - créant l’image globale du lieu,  se transforment dès lors qu’on les quittent. Ils n’existent alors dans notre mémoire que sous la forme d’artefacts animés. 

«Impressions Réminiscentes » est un travail de recherche qui commence en 2014. Il consiste à explorer un environnement sans outils géographiques. Je cherche à retranscrire l’atmosphère du lieu naturel découvert à travers le cinéma et l’oeuvre plastique. La caméra argentique est le premier outil que j’utilise dans ma démarche. Grâce à elle, j’associe l’existence physique du lieu à la matérialité de la pellicule. Car celle - ci est un support physique qui a été en contact avec la lumière du lieu, à l’instant présent où j’ai tourné la séquence. Cette première pellicule est la représentation matérielle du souvenir de ce lieu. Elle est ensuite confrontée à des installations qui la mettent en scène et l’altèrent progressivement au fil de la lecture. L’image filmée qui se déforme comme un souvenir face à l’action du temps. L’archive se confronte à la fiction, par la lecture. Celle-ci déforme la matière en générant par son action des chimères qui se gravent sur la pellicule.

La collecte d’éléments présents sur le lieu du tournage, est la deuxième étape de cette tentative de représentation. Je récupère des objets naturels que j’insole directement sur l’émulsion de sérigraphie. Cette composition initiale disparaîtra au cours du processus d’impression car l’objet insolé ne sera utilisé qu’une seule fois.Les couleurs se mélangent sur le support d’impression engendré par la combinaison des trois couleurs primaires.Ces couches de couleur se superposent et viennent révéler un pattern naturel. C’est la trace finale du matériau. Le résultat évoque une image fictive issue du souvenir de la composition naturelle initiale. Sur le format, la vibration optique engendrée par la confrontation des couleurs primaires et opposées, crée la dynamique rétinienne présente dans environnement mémoriel.

 

Oeuvres

Favoris

A voir aussi