Ruines, 2016

image principale de l'oeuvre

Ruines, 2016

 

par ansoduca

techniques mixtes sur papier - 60x60 cm

Ces dessins représentent des ruines en lévitation. Elles sont comme des vestiges du passé, ou fragments du futur, fossilisées dans les sols qui les ont forgées et soutenues.
Les architectures, qu’elles datent du VIème siècle av. JC ou du XXIème siècle, sont à l’état de ruine et se fondent dans la pierre. C’est le retour à une nature première, à un état sauvage, qui s’annonce. Les espaces semblent désertés et pourtant la présence des bâtiments garde le souvenir d’une permanence humaine. 

Contempler une pierre c’est se plonger dans une temporalité géologique, à notre époque où tout s’accélère. Cette «collection» de ruines nous invite à prendre du recul sur notre histoire et notre environnement. Depuis la Renaissance la ruine fascine. Notre attrait pour les ruines tiendrait à la rapidité de notre propre existence car nous nous retrouvons dans leur fragilité. Nous y projetons, époque après époque, notre vision du temps, de l’Histoire et de la mémoire.

A travers cette fouille archéologique imaginaire, je m’interroge notamment sur ce que prédisent nos ruines contemporaines générées par les guerres, la crise écologique, ou l'économie. 
 

Actions

Vous devez avoir soumis au moins une oeuvre pour pouvoir voter.

Commentaires

  • Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire